Accueil >> capesup-paces.fr Ma PACES et apres >> Quelle formation pour devenir masseur-kinésithérapeute ?
Quelle formation pour devenir masseur-kinésithérapeute ?

Quelle formation pour devenir masseur-kinésithérapeute ?

Envie de devenir Masseur-Kinésithérapeute ?


L'accès à la formation s'effectue après une année de formation universitaire :
  • Par une année de PACES à Grenoble (numérus clausus 2016-2017 : 33 places)
  • Par une première année de licence sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS)
  • Par une première année de licence dans le domaine sciences, technologies, santé).

La formation se déroule en 4 ans après la première année (5 ans d'étude au total) en vue d'obtenir le diplôme d'État de masseur-kinésithérapeute.

Le DE de masseur-kinésithérapeute forme à la réalisation d'actes de rééducation, d'électro-physiothérapie ou de massage, manuels ou aidés d'appareils adaptés. Dans le cadre d'un projet thérapeutique individualisé, le "kiné" intervient pour prévenir ou limiter les conséquences fonctionnelles, physiques, psychiques, des déficiences ou des incapacités, du début de la maladie jusqu'à la réinsertion. Il peut également prévenir des troubles de l'appareil locomoteur, respiratoire, cardio-vasculaire, digestif ou génito-urinaire. Professionnel du bien-être, de la détente et de l'hygiène de vie, il exerce essentiellement à titre libéral, individuellement ou non. Il peut se spécialiser, en sport ou en thalassothérapie par exemple.

Déroulement de la formation :



Le cursus est divisé en deux cycles de quatre semestres chacun (soit huit semestres au total).

Le premier cycle est consacré aux enseignements scientifiques, méthodologiques et professionnels fondamentaux pour la compréhension des problèmes de santé et des situations cliniques en kinésithérapie. Le second cycle est consacré au développement des compétences diagnostiques et d’intervention kinésithérapique dans tous les champs d’exercice de la profession.

Les différents modes d'excercice :



L'exercice libéral dans le cadre conventionnel :

  • Exercice libéral de la profession mais obligations liées au « contrat » conventionnel passé avec les Caisses d’Assurance Maladie. (Tarifications imposées, respect des dispositions de la nomenclature des actes professionnels). Ces contraintes permettent cependant un remboursement effectif des soins aux patients.

L'exercice libéral dans le cadre non conventionnel :

  • Liberté des tarifs, remboursement des assurés sociaux au tarif d’autorité,

A ce jour la quasi-totalité des kinésithérapeutes travaille à l’intérieur du système conventionnel.

L'exercice salarié :
Il existe des conventions collectives différentes selon l’employeur. Il en résulte des salaires et des avantages sociaux différents.
Aujourd’hui avec l’application des 35 heures, les conditions de travail des salariés procurent une relative qualité de vie, bien que les salaires restent modestes  (1450 euros en début de carrière). 

Les principales structures avec chacune des conventions collectives différentes sont les suivantes :

* Fonction Publique Hospitalière.
* Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale.
* Fédération des Syndicats Nationaux d’Employeurs des Etablissements et Services pour Personnes Inadaptées ou Handicapées.
* Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Assistance Privée.
* Croix Rouge Française.
* Fédération Française des Etablissements de Soins, de Cure et de Prévention pour Enfants.
* Fédération Nationale des Centres de Lutte contre le Cancer.
* Fédération Intersyndicale des Etablissements d’Hospitalisation Privée/Centres de Réadaptation Fonctionnelle.
* Syndicat national des Etablissements de Suite et de Réadaptation Privée.Fédération Nationale des Etablissements Médicaux pour Enfants et Adolescents.
* Cabinets Médicaux.
* Union Hospitalière Privée.
* Fédération Intersyndicale des Etablissements d’Hospitalisation Privée.